† Le Manoir Bloody Cross †

Tu crois voir à travers les Abysses mais ce sont les Abysses qui voient à travers toi.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 maybe i shouldn't have seen ya this day . PV.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jezekael Tzekestall
† Préfet [V] ~ Sweet & Innocent Vampire †
avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 12/02/2009

MessageSujet: maybe i shouldn't have seen ya this day . PV.   Ven 20 Mar - 19:53


    || PV Eluned ||

    Journée merdique. Carrément nulle et horripilante, il aurait mieux fait de rester dans sa chambre, enfermé pour ruminer de mornes pensées. Jezekael était d’une humeur massacrante. Pour commencer, il s’était levé en retard à cause d’un rêve affreusement embarrassant impliquant Neventer. Et le jeune vampire DETESTAIT être en retard, il trouvait cela d’une impolitesse sans nom. Pour ne rien arranger, son Mentor chargé d’apprendre l’Histoire à sa classe avait subitement décidé de leur coller une interrogation surprise ! Jezekael n’avait pas pris le temps de réviser quoi que ce soit et était persuadé qu’il s’était trompé. D’humeur exécrable, il avait passé deux heures à trouver un membre du Clan de la Nuit afin de se nourrir un peu et il DETESTAIT aussi manger en retard !

    Et enfin, le must : il s’était battu. Non, il avait passé la journée à se battre ! Un nouveau Vampire avait été accepté à Bloody Cross, un Sang-Pur. Il était âgé de quinze ans, s’appelait Kerdan Flainey et avait décidé que parce qu’il était de sang pur, tous les vampires devaient lui obéir. Il avait oublié un léger détail : si les Flainey étaient puissants, ils ne l’avaient jamais été autant que les Tzekestall qui avaient toujours eu la suprématie. Par conséquence, Kerdan devait obéissance à Jezekael et cela lui avait déplu. Bref, il avait passé la journée à le défier et ça s’était très mal fini.

    En fait, il avait failli tuer l’autre morpion. Kerdan l’avait provoqué une fois de trop et Jeze s’était jeté sur lui afin de le mordre en plein milieu du réfectoire, empêchant lycans et humains de dîner. Le microbe s’était bien défendu, assez pour mordre Jezekael plusieurs fois et le griffer en l’amochant pas mal, mais le préfet avait fini par avoir le dessus et avait aisément dominé son adversaire et serrant sa gorge entre ses canines démesurées, il l’avait entendu gémir qu’il abdiquait. Il l’avait alors relâché et ordonné à un autre Vampire de le conduire à l’infirmerie, puis était sortit du réfectoire afin d’aller changer ses vêtements alors couverts de sangs et quelque peu déchirés.

    Puis il était allé en cours l’après-midi, normalement, après s’être fait longuement réprimandé puis remercié par Jaëven. En effet, Jezekael s’était peut-être un peu trop emporté mais son intervention avait définitivement calmé l’autre merdeux. Ça avait été la seule chose satisfaisante de sa journée. Parce qu’une autre chose l’avait affreusement frustré tout le jour : il n’avait pas vu Eluned. Il ne l’avait pas croisé une seule fois ! Où diable pouvait-il être ? Il détestait ne pas croiser le Lycan car non seulement le fait de le voir lui manquait, mais en plus il s’inquiétait toujours pour rien. Était-il malade ? Blessé ? L’évitait-il ?

    Oui, c’était une évidence : Eluned Neventer l’obsédait. Jezekael grogna et shoota dans un caillou qui traînait sur son passage. Il s’énervait lui-même, à vrai dire, bien plus que tout ce qui avait pu se passer aujourd’hui ! Cette maudite obsession ne le laissait jamais tranquille, s’il ne se concentrait pas profondément sur un truc, il finissait toujours par penser au Lycan ! C’était carrément insupportable, ça le rendait fou.
    La nuit tombait et le jeune Vampire faisait le tour du parc afin de vérifier qu’aucun étudiant ne traîne dans les parages mais surtout qu’aucun cadavre Humain ne se trouvait dans le parc… Oui, ça faisait partie du boulot dégueu de préfet, il devait veiller à ce que la bonne entente entre les trois races prospère… C’était souvent éprouvant, mais il faisait de son mieux.

    L’albinos soupira et s’appuya contre le tronc d’un arbre sans réaliser que ses pas l’avaient mené à l’endroit où il avait vu Eluned pour la première fois, lorsqu’il avait onze ans. Il ferma les yeux, appréciant la fraîcheur de la nuit. Il avait envie de sang mais il ne voulait pas quitter le calme du parc. Il était bien ici, seul, loin des enfantillages des autres de sa race. Tant pis, il irait plus tard, il avait encore un peu de sursis. Le Vampire retira sa veste noire et la posa sur une branche de l’arbre, ne restant qu’en chemise blanche et jean noir, une légère brise caressant sa peau. Il était bien, là. Apaisé, loin de tout. Un petit sourire orna ses fines lèvres. La brise menait un tas d’odeurs différentes à ses narines, passant de celle de la forêt, des animaux à celle de la pierre qui composait le Manoir.

    Il remarqua alors une odeur différente qui envahit immédiatement ses narines, lui donnant le tournis. C’était une odeur qu’il connaissait par cœur, qui le rendait fou et lui faisait mal. Jezekael ouvrit brusquement ses grands yeux gris et les posa sur une silhouette plus que familière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eluned Neventer
† Lycan - Préfet Cauchemar †
avatar

Messages : 8
Date d'inscription : 12/02/2009

MessageSujet: Re: maybe i shouldn't have seen ya this day . PV.   Ven 20 Mar - 20:58

    Eluned n'était ni malade, ni blessé. En vérité, il avait été collé une journée entière pour avoir entièrement détruit toute une salle de classe. Il n'y pouvait rien si à chaque fois, il ne maîtrisait pas sa force. Moonway avait beau le lui répéter, le lui faire copier, il pourrait même lui faire graver dans la pierre que ça ne changerait rien. Le jeune Lycan était incontrôlable, et excédé par une énième destruction de classe, Moonway l'avait collé toute une journée. Néanmoins, Eluned était toujours Préfet. Il était très apprécié des Lycans, et son charisme en faisait un leader pour les Loup-Garous du Manoir. Alors, on tolérait ses petits excès.

    Toute la journée, Eluned avait ressenti une boule au fond de son ventre, une sensation confuse qui lui disait que quelque chose n'allait pas. Il connaissait bien cette sensation ; il l'éprouvait quasiment tout le temps. Et chaque jour, elle prenait un peu plus d'importance au fond de son ventre. En plus de ça, le jeune homme s'était ennuyé à mourir. Eluned était une véritable boule de nerfs ; s'il ne bougeait pas, il devenait fou. Les Mentors redoutaient de l'avoir dans leur classe : Eluned était un élève certes doué, mais incroyablement indiscipliné. De plus, il adorait débattre et le cours se transformait souvent en une discussion entre le professeur et le jeune Lycan. Bref, une vraie plaie. Alors, c'est avec soulagement que le surveillant Lycan libéra Eluned de sa punition à la fin de la journée. Le jeune Lycan ne s'était pas fait prier et avait presque bondi hors de la classe, se dirigeant vers le Parc. C'était l'endroit qu'il préférait dans le domaine de Bloody Cross ; parce qu'il pouvait courir sans barrières, se libérer de toutes contraintes. Il avait presque l'impression d'être entier. Humain et Loup à la fois. Il ne serait complet que lorsque son cœur serait enfin lié à celui de son âme sœur. Mais il ne valait mieux pas aborder ce sujet.

    Le Lycan se mit à courir dans le parc, percevant toutes les odeurs, tous les sons, toutes les choses autour de lui. Etre Lycan avait de réels avantages. Le jeune homme continuait de courir, profitant pleinement quand son odorat perçut une odeur ... envoûtante. Le Loup en lui ronronna presque. Cette odeur ... Les yeux d'Eluned s'éclaircirent, devenant presque transparents, se colorant de doré. Le jeune loup-garou huma doucement l'air. Mais il y avait quelque chose d'autre aussi ... Il y avait du sang. Aussitôt, le cœur d'Eluned s'emballa. Il ne voulait pas céder à la panique, mais l'odeur du sang demeurait. Ses pupilles s'assombrirent ; le loup gronda. Qu'on touche à sa proie et il serait capable de tuer le fautif.

    Ses pas suivaient l'odeur, mélange de sang et d'autre chose, indéfinissable. Au fur et à mesure qu'il se rapprochait, il pouvait entendre sa respiration, imaginer à la perfection sa poitrine se soulevant légèrement, ses cheveux voletant légèrement, son visage mélancolique et magnifique qui avait hanté ses jours et illuminé ses nuits.Et au bout de quelques mètres, ils furent face à face.

    Tout d'abord, Eluned resta silencieux, impassible, le regard dur et arrogant. Il sentait son corps chauffer, atteindre les quarante-cinq degrés, puis les quarante-huit ... Ses yeux observaient chaque détail de Jezekael ; il remarqua quelques griffures sur son visage, les marques d'une lutte. Alors c'était donc ça, l'odeur de sang. L'esprit d'Eluned s'égara dans le col de Jezekael, tentant de deviner la douceur de cette peau. Quel goût avait-elle, cette peau pâle qui dégageait cette odeur si désirable ? Eluned déglutit discrètement, et ses yeux se plantèrent dans ceux de Jezekael.

    « Alors, Tzekestall, tu t'es battu contre un chaton ? »

    Les mots étaient du venin ; les yeux étaient capables de mentir. Mais qu'en était-il du coeur ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jezekael Tzekestall
† Préfet [V] ~ Sweet & Innocent Vampire †
avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 12/02/2009

MessageSujet: Re: maybe i shouldn't have seen ya this day . PV.   Ven 20 Mar - 21:33


    Enfin, il était là. Sa silhouette, haute et puissante, se découpait devant lui, l’illuminant par sa simple présence. Eluned était un jeune homme sombre et inaccessible, pourtant, aux yeux de Jezekael, il irradiait. C’était le cas, en cet instant, le soleil avait presque achevé de se coucher afin de laisser place à la lune et la teinte rosie du ciel donnait l’impression au Vampire que l’autre préfet rayonnait véritablement. Sa beauté vive et sauvage le laissait tremblant de désir, émerveillé et quasiment aveuglé. Qu’aurait-il donné pour pouvoir effleurer sa peau brillante du bout des doigts, y déposer une myriade de baisers ? Son âme, sûrement. Oui, il aurait tout donné pour qu’Eluned partage l’incroyable chaleur de son corps avec lui, pour qu’il le laisse se blottir dans ses bras, pour qu’il l’embrasse. Pour qu’il l’aime.
    Jezekael déglutit difficilement et laissa son regard vagabonder sur Eluned, guère discret. Il avait fini de l’être depuis bien longtemps. Il avait l’impression d’être un junkie qui avait dû se passer de sa dose de cocaïne toute une semaine et qu’on venait tout juste de lui donner. Il se sentait presque complet, parce que la simple présence d’Eluned réchauffait son cœur glacé de Vampire. L’être en face de lui était magnifique, indescriptible.

    Les émeraudes croisèrent l’acier de son regard et Jezekael abdiqua avant même de réellement attaquer. Ça lui avait trop manqué, ne pas voir ses yeux toute une journée, c’était trop long, trop éprouvant. Il voulait juste se noyer dans cet océan vert qui tournait à l’or en cet instant, tout oublier et ne plus penser qu’à Eluned. Le loup-garou prit la parole et si le Vampire fut tenté de lui répondre qu’il l’aimait, comme son cœur lui hurlait de le faire depuis des années, ce qui n’aurait eu aucun sens suite à ce que sa Némésis venait de dire, il se retint de justesse et se composa un masque presque parfait d’indifférence, voire même de dégoût. Son regard se fit plus dur, même si une lueur traîtresse de tendresse demeurait dans ses yeux gris.

    Jezekael - « J’aurais bien voulu t’y voir, Neventer. Mais ne t’inquiètes pas, le chaton ne te fera pas de mal, je l’ai envoyé à l’infirmerie avec quelques blessures dont il se rappellera. Tu vois sans doute de quoi je veux parler, puisque tu t’y connais en blessures dont on se rappelle. »

    Le venin, Jezekael le maniait tout aussi bien que son camarade. Il avait bien appuyé ses mots, comme s’il enfonçait des clous dans la chair d’Eluned. Tiens, prends ça, maudit Lycan, rappelle toi à quel point tu m’as fait mal, rappelle toi de ce jour ou tu as failli me détruire un peu plus, m’arrachant la vue en plus de mon âme. La conscience du Vampire beugla dans sa tête. Arrête, arrête, inconscient ! Aime-le, même s’il te blesse, aime-le parce qu’il est le seul être dont tu as besoin !
    Jezekael secoua la tête et s’ébroua, manquant de tomber de la branche sur laquelle il était perché. Il se rattrapa et toisa Eluned, ignorant les hurlements de son âme.

    Jezekael - « Tu ferais mieux de rentrer dans ton Pavillon, Neventer. Avant que l’envie de te mordre ne me prenne. »

    Oui, parce que s’il venait à le mordre, il deviendrait fou à cause de son sang et ne résisterait plus à son envie de se jeter sur lui pour l’embrasser. Parce qu’il avait déjà horriblement de mal de se retenir de descendre de sa branche pour aller plaquer son corps froid contre le sien qu’il devinait brûlant et délicieux. Parce que même si le voir était un délice, cela tournait toujours à la torture.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eluned Neventer
† Lycan - Préfet Cauchemar †
avatar

Messages : 8
Date d'inscription : 12/02/2009

MessageSujet: Re: maybe i shouldn't have seen ya this day . PV.   Sam 21 Mar - 0:28

    Eluned continuait de regarder Jeze, et plus il le regardait, plus il sentait sa température corporelle augmenter. Il était si proche ... Le Lycan n'avait qu'à étendre le bras, l'attraper et le plaquer sur le sol pour lui faire comprendre à quel point il le voulait. Mais depuis six ans qu'il luttait, six ans qu'il se retenait de le toucher, de l'avoir pour lui, six ans de lente décadence, une longue descente dans des abimes toujours plus noires, Eluned avait appris à se contrôler. Alors, il se contentait de le regarder, gravant chaque détail du corps du Vampire dans sa mémoire. Mais au fond, c'était inutile. Il l'avait tellement regardé en cachette, gardant un oeil sur lui au cas où, qu'il le connaissait par cœur. Jezekael était son âme soeur, après tout.

    « J’aurais bien voulu t’y voir, Neventer. Mais ne t’inquiètes pas, le chaton ne te fera pas de mal, je l’ai envoyé à l’infirmerie avec quelques blessures dont il se rappellera. Tu vois sans doute de quoi je veux parler, puisque tu t’y connais en blessures dont on se rappelle. »

    Eluned ne sut pas ce qui lui fit le plus mal. L'air indifférent et méprisant de Jezekael, ou ses paroles pleines de rancoeur ? Cette cicatrice, c'était comme s'il se l'était infligé lui-même, alors pas besoin d'en rajouter, putain ! Chaque jour, le Lycan regrettait son geste. Mais la fureur l'avait totalement aveuglé. Il n'avait pas réussi à se contrôler. Ce fut la seule fois qu'il blessa réellement Jezekael. La douleur l'avait terrassée pendant des jours ensuite ; et Eluned avait réalisé que l'Imprégnation était plus une question de souffrance qu'autre chose. Mais dans le regard d'Eluned, pas de souffrance, pas de regrets. Juste une indifférence méprisante, sa seule défense.

    « Tu ferais mieux de rentrer dans ton Pavillon, Neventer. Avant que l’envie de te mordre ne me prenne. »
    « C'est bien la seule chose qui pourra te prendre ... »

    C'était parti tout seul, sans qu'Eluned ne puisse s'en empêcher. Le jeune homme fit quelques pas en avant, se rapprochant de Jezekael, qui pourrait sûrement sentir sa chaleur désormais, tellement le Lycan avait chauffé. Mais qu'il le morde, allez ! Qu'il plante ses crocs dans le cou du Lycan, ce dernier n'en avait rien à foutre ! Qu'il le vide de son sang ... Pour qu'on en finisse. Pour arrêter de souffrir, une bonne fois pour toutes.

    « T'es même pas capable de m'approcher, d'façons. »

    Provoc ? Un peu.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jezekael Tzekestall
† Préfet [V] ~ Sweet & Innocent Vampire †
avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 12/02/2009

MessageSujet: Re: maybe i shouldn't have seen ya this day . PV.   Sam 21 Mar - 0:58


    Oh, oui, Jezekael était parfaitement capable de la sentir, cette chaleur qui irradiait du Lycan. Après tout, il se trouvait juste en dessous de lui, il avait juste à baisser le regard pour le fixer droit dans les yeux comme il le faisait en cet instant. Lui qui était habitué à un monde glacial et paisible avait été effrayé, dérangé par la chaleur ronflante et tumultueuse des Loups-garous. Celle d’Eluned l’apaisait, semblait l’appeler et le tentait, afin qu’il s’y glisse à jamais, en paix et bienheureux. Mais Jezekael s’était toujours retenu, parce qu’il avait toujours eu trop peur d’un refus, parce que le jeune homme paraissait affreusement intouchable. Cette chaleur l’avait toujours attiré et il s’était employé à l’approcher de la manière la plus « discrète » possible, soit en provocant Eluned pour qu’ils en viennent aux mains. Parce qu’il était accro à cette chaleur. Qu’il en avait besoin et qu’il en rêvait jour et nuit.

    Cette cicatrice qu’il portait, Jezekael ne saurait dire ce qu’elle provoquait en lui. Une terreur muette mêlée à un dégoût profond et pourtant, une incapacité à en vouloir réellement au Lycan. Il ne lui en voulait pas de l’avoir blessé, non, ce qu’il lui reprocherait toujours, c’était cette indifférence morbide. Il en avait marre qu’Eluned ignore chacune de ses remarques à ce sujet ! Ne comprendrait-il donc jamais qu’il avait souffert comme jamais ? Et pas seulement sur le plan physique, mais surtout moral !

    Jezekael écarquilla les yeux tandis qu’une vive couleur rouge prenait place sur ses joues aux paroles du Loup-garou. Il crispa ses doigts sur la branche de l’arbre sur laquelle il était assis, entamant le bois avec ses ongles aussi durs que de l’acier. Les sourcils froncés, il montra les crocs en grognant.

    Jezekael - « J’suis pas une pute, moi, Neventer. »

    Je rêve que tu sois la seule « chose » capable de me prendre, Eluned, songea-t-il alors, peut-être un peu trop fort. Mais il n’en eut pas conscience, la colère lui faisait perdre ses moyens et il maîtrisait mal son pouvoir, dans les cas là.
    Eluned se rapprocha et le Vampire plissa les yeux, ne laissant plus que deux fentes grises barrer son visage redevenu pâle. Que pensait-il faire ? Voulait-il donc qu’il le vide de son sang ? Fou qu’il était ! Puis le défi fusa, faisant battre le cœur de Jezekael à se rompre. Eluned, sûrement inconsciemment, venait de lui jeter un défi. Et le préfet avait beau être prude, timide, pas du genre à prendre des risques, il ne résistait JAMAIS à la tentation de relever un défi. Un sourire carnassier orna ses fines lèvres, dévoilant ses dents blanches et tranchantes, ses canines démesurées.

    Jeze sauta de sa branche afin de rejoindre la terre ferme d’un bond terriblement gracieux, félin, que seul un Vampire était capable d’accomplir. Il ne se trouvait plus qu’à trois mètres d’Eluned, désormais. Il s’approcha d’un pas.

    Jezekael - « Jusqu’où dois-je aller pour te convaincre que tu ne m’effraies pas, sale cabot ? Je suis capable de t‘approcher, » gronda-t-il d’une voix sourde.

    Il s’avança encore, doucement, d’une démarche féline, jusqu’à ce qu’il soit si proche que la chaleur qui émanait du corps d’Eluned le fasse presque suffoquer. Il n’y avait plus que trente centimètres avant que leur torse ne se touche. Jezekael franchit cette barrière, retenant un gémissement en serrant les dents lorsque son corps entra en contact avec celui d’Eluned. Une odeur divine envahit ses narines et lui fit tourner la tête. L’odeur d’Eluned, à la fois fraîche et masculine, délicieusement muscée, odeur de révolte et de sauvagerie, de passion et d’envies. Jezekael s’enivra de cette odeur, les yeux clos, ne réalisant pas qu’il avait rapproché sa bouche du cou du Lycan. Il rouvrit les yeux juste avant que ses lèvres ne touchent sa peau, son cœur battant la chamade. Là, sous cette peau, se cachait une veine dans laquelle coulait un sang qu’il devinait divin, plus savoureux que tout ce qu’il avait bien pu boire.

    Ce serait facile, immobiliser Eluned contre le tronc de l’arbre et planter ses canines dans son cou, boire son sang jusqu’à ce qu’il s’épuise et cesse de se débattre, puis l’embrasser avec toute la tendresse dont il était capable et le laisser s’éteindre, avant de le rejoindre, afin que toutes ses douleurs cessent. Ce serait tellement plus facile. Le jeune Vampire inspira longuement, retranchant sa soif et son désir pour Eluned et recula sa tête, avant de faire un pas en arrière.

    Jezekael - « … Et même de te résister, murmura-t-il d’une voix affreusement rauque, les pupilles dilatées, preuve qu’il venait de lutter contre ses instincts meurtriers. Ne me sous-estime pas, Neventer. Jamais. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eluned Neventer
† Lycan - Préfet Cauchemar †
avatar

Messages : 8
Date d'inscription : 12/02/2009

MessageSujet: Re: maybe i shouldn't have seen ya this day . PV.   Lun 23 Mar - 2:27

    Eluned avait en effet une réputation de coureur de jupons. Beaucoup de filles étaient passées dans son lit, uniquement pour une nuit. Mais de là à le traiter de pute ! Il avait juste découvert très tôt que le plaisir ne s’associait pas forcément avec les sentiments. Alors, il se consolait comme il pouvait avec des filles de passage, faute de pouvoir céder à sa tentation ultime. Le Lycan s’y était fait, à la fin. Mais le jeune homme savait qu’au fond de lui, son désir ne serait jamais totalement satisfait. De toutes façons, il était de notoriété publique que Jezekael était d’une pudeur sans nom. Donc, même pour un coup d’un soir, c’était difficile. Alors, Eluned, quand il saisit les pensées de son interlocuteur, lointaines mais présentes, il eut un sourire en coin. C’était adorable. Sourire identique à celui de Jezekael qui venait de sauter de sa branche. Eluned fut frappé de plein fouet par l’odeur de Jezekael, de plus en plus envoûtante. La tentation était grande, mais le Lycan luttait de toutes ses forces, humaines et lupines, pour résister. Mais Jezekael s’approchait de plus en plus, et Eluned commençait à avoir du mal à se maîtriser, il tremblait presque. C’était sir dur … Les yeux du Lycan virèrent à l’or. Il n’était plus sûr de répondre de lui, désormais. Son cœur battait de plus en plus vite. Et quand Jezekael se colla contre lui, Eluned crut mourir. C’était la sensation la plus merveilleuse qu’il avait connu jusqu’à aujourd’hui. Une sorte d’apaisement, de bien-être total. Un désir impérieux, sourd, animal envahit les membres d’Eluned. Il sentit le Loup en lui gémir doucement. Une faim étrange montait en Eluned, une faim dont il savait qu’il ne pourrait apaiser les cris qu’en plantant ses crocs dans le cou de Jeze et ses ongles dans son dos.

    Les lèvres de Jezekael se rapprochaient de son cou, et Eluned ferma les yeux, comme s’il n’attendait que ça aussi. Le Lycan perdait de plus en plus ses moyens. Oh, il allait mourir … Mourir de désir. Il le voulait tellement, tellement, tellement … Mais Jezekael s’écarta, privant Eluned de cette douce émotion sensuelle. Il rouvrit brusquement les yeux, qui étaient toujours d’un doré profond et chatoyant. Comment ce sale Vampire osait-il lui faire un truc pareil ?! Jeze’ risquait sa vie à jouer à un jeu comme celui-ci ! Eluned se sentit soudain habité par la colère. Comme ça, sans prévenir, elle avait éclaté dans sa poitrine. D’un geste rapide et agile, quasiment animal, il plaqua Jezekael contre l’arbre, brutalement, sans se soucier de lui avoir fait mal ou pas. La respiration d’Eluned était saccadée, puissante. Son corps évitait soigneusement tout contact avec celui de Jezekael, mais ils étaient tout de même proches. Sa voix était rauque et même un peu abîmée.

    « Tu veux mourir, Tzekestall, c’est ça ? As-tu la moindre idée de ce que tu as fait ? Ou alors, tu l’as fait par plaisir … Tu dois être maso. Tu dois aimer te faire mal, comme ça. Mais au fond, t’en rêves, de boire mon sang. Je sais ce que ça vous fait, aux Vampires, de nous sucer le cou ! »

    Eluned était aveuglé par la rage. Il donna un coup dans la poitrine de Jeze, pas vraiment fort, juste pour pouvoir se défouler un peu et se recula, farouche et de nouveau sauvage, comme un animal. Il avait failli se laisser attendrir, tout ça pour une putain d’odeur ! Toujours aussi envoûtante, d’ailleurs. Paradoxalement, la colère rendait le Lycan encore plus beau. Ses cheveux s’étaient légèrement assombris, mais ses yeux avaient désormais une couleur qui oscillait entre le cuivre et l’or, comme pailletés. Et ils fixaient Jezekael, sans le quitter une seconde. Sans cesser de le désirer une seule misérable seconde.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jezekael Tzekestall
† Préfet [V] ~ Sweet & Innocent Vampire †
avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 12/02/2009

MessageSujet: Re: maybe i shouldn't have seen ya this day . PV.   Lun 23 Mar - 21:11


    Contrairement au Lycan, Jezekael n’avait jamais été capable de toucher qui que ce soit comme il rêvait de toucher Eluned. Il n’y avait même jamais pensé. Ainsi, Jeze était le Vampire le plus prude et le plus puceau du Manoir… Imaginer avoir une relation sexuelle avec un autre que son « âme sœur » le répugnait. Non, c’était impossible. Eluned serait le seul et l’unique qui le verrait nu, qui pourrait plaquer son corps contre le sien, qui le caresserait, qui l’embrasserait et qui le mènerait jusqu’à l’orgasme. Le Vampire lui était fidèle alors qu’il ne sortait même pas avec. Oh il se trouvait bien pitoyable, parfois. Mais il ne changerait pas de décision, il refusait qu’un autre l’approche. Pourtant, il avait reçu bien des avances, mais il les avait toutes repoussées, passant d’abord pour un petit garçon effrayé et ensuite pour un salopard prétentieux qui jugeait personne assez bien pour le déflorer. Et c’était le cas. Personne n’était assez bien, sauf le Lycan. Alors oui, Jeze avait une réputation de vierge effarouchée qui rougissait dès que l’on parlait de sexe, mais comment aurait-il pu en être autrement ? Il ne parvenait même pas à plaisanter là-dessus, à cause de l’éducation qu’il avait reçue.

    Qu’Eluned se rassure, ça avait été très difficile pour Jezekael de s’approcher de lui. C’était une torture de le frôler ainsi sans pouvoir le toucher réellement, l’embrasser. Mais cela lui permettait de se prouver qu’il pouvait encore être lui-même, qu’il gardait le contrôle. Le désir, il le sentait presque émaner d’Eluned, à moins que ce soit lui qui le désirait tellement qu’il en fantasmait comme un ado pré pubère ? Il ne savait plus. Mais lorsqu’il se recula, la colère remplaça le désir, et ça, il fut persuadé de le sentir. Elle grondait en Eluned, le rendant sublime aux yeux du Vampire. Eluned le plaqua alors brutalement contre le tronc de l’arbre et Jezekael ne put empêcher un très léger gémissement de franchir la barrière de ses lèvres. Le désir s’empara de lui, brûlant ses veines. Seigneur, c’était infernal de désirer une personne à ce point. Un sourire triste orna ses fines lèvres lorsque son vis-à-vis prit la parole.

    Jezekael - « Si c’est toi qui me tues, je me fiche de mourir, Eluned, » murmura-t-il d’une voix rauque.

    Maso ? Oui, il l’était peut-être. Était-ce folie et masochisme que de vouloir approcher celui que l’on aime et que l’on désire de tout son être au prix de sa vie ? Était-ce masochisme que de vouloir ne serait-ce que le frôler quelques secondes ? Lui qui n’était qu’un être froid, glacial, au cœur rongé par des instincts sanguinaires, était-il fou de vouloir se presser contre un être chaud, seul être capable de lui donner un peu de chaleur ? Il se sentait comme un papillon de nuit irrémédiablement attiré par la lumière qu’Eluned dégageait. Il y allait, tout droit, tant pis s’il devait se brûler les ailes.

    Il sentit à peine le coup de poing sur sa poitrine, trop absorbé par les yeux sublimes et brillants de colère d’Eluned. Il le voulait tellement. Il rêvait jour et nuit qu’une fois dans sa vie, ces yeux-là lui disent « je t’aime ». C’était comme rêver d’un monde parfait.

    Jezekael - « Oui, c’est vrai, j’en rêve, avoua-t-il doucement. Mais tu te trompes sur un point, Eluned. Je ne suis pas comme tous les autres Vampires. M’as-tu déjà vu boire ? Je ne bande pas lorsque je me nourris de sang, dit-il sans éprouver aucune gêne, pour une fois. Tu sais pourquoi ? Parce que les Tzekestall trouvaient cela répugnant et humiliant. Être excité à cause du sang d’êtres insignifiants… Et je te cite leurs propos. Alors on a appris aux plus jeunes à se maîtriser. J’ai appris à me maîtriser. »

    Il se tut, un mince sourire aux lèvres et ferma un instant les yeux, humant l’air afin de respirer l’odeur d’Eluned.

    Jezekael - « Mais je te l’accorde, maîtrise ou pas, ton sang me rendrait fou. C’est pourquoi je ne prendrai pas le risque d’y goûter. En fait je ne devrais même pas me tenir aussi proche de toi, c’est pas bon. »

    En effet, il tremblait et ses jointures avaient blanchis tant il serrait les poings. Il était fou. Fou de désir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eluned Neventer
† Lycan - Préfet Cauchemar †
avatar

Messages : 8
Date d'inscription : 12/02/2009

MessageSujet: Re: maybe i shouldn't have seen ya this day . PV.   Mar 31 Mar - 20:28

    Eluned avait toujours trouvé ça répugnant, cette habitude qu’avaient les Vampires d’être excités quand ils buvaient du sang. C’était glauque. Les Lycans, bien qu’ils soient des bêtes au fond d’eux, prenaient peu de plaisir à tuer. Enfin, c’était le cas d’Eluned. Il craignait plutôt le fait de se transformer ; il avait toujours peur de commettre des actes irréparables. C’était déjà arrivé une fois. Son regard se posa sur la cicatrice de Jeze’. Ce jour-là, Eluned avait failli dépasser le point de non-retour. Ses limites avaient failli céder. Si Moonway n’avait pas intervenu, Jeze et lui seraient morts et enterrés à l’heure qu’il était. Eluned n’était pas sorti de sa chambre pendant une semaine après ça. Il avait dû rester couché, incapable de se lever, assisté par un Mentor Lycan. La souffrance avait été tellement rude, la culpabilité tellement grande qu’elle avait réussi à être physique. Le jeune Lycan ne s’en était jamais vraiment remis. Et surtout, il ne se l’était jamais pardonné. Il n’y arriverait sans doute jamais.

    En effet, Jezekael ne devrait pas se tenir si près d’Eluned. Ce n’était pas bon du tout. Le jeune Lycan le sentait ; son âme-sœur tremblait. Et lui aussi, il tremblait, parce que ses barrières sautaient une à une, comme s’il avait été maintenu sous une trop grand pression. Et cette odeur … Cette odeur indéfinissable, si délicieuse, aphrodisiaque, entêtante, envoûtante, merveilleuse, promettait des instants torrides derrière son apparente innocence, mélange de chaleur et de sensualité, une odeur qu’un coup de vent fit parvenir à Eluned encore plus puissamment. Ce fut le coup de grâce, comme une épée qu’on plantait dans son cœur. Les yeux d’Eluned prirent leur couleur verte si particulière, deux émeraudes pures. La même couleur qu’avaient pris ses yeux le jour de sa rencontre avec Jezekael. Il ne pouvait plus se retenir. Toutes les barrières avaient sauté, et désormais, il était libre, fougueux. Animal.
    En quelques secondes, il se retrouva contre Jezekael et le poussa une nouvelle fois contre l’arbre, pour se cette fois se coller contre lui sans retenue. Eluned était fort, très fort. D’un seul bras, il ôta toute possibilité à Jezekael de s’enfuir, en appuyant simplement contre son torse. Il pencha doucement la tête pour que sa bouche se trouve au niveau de l’oreille du Vampire, l’effleurant légèrement, et il murmura d’une voix rauque :

    « Six ans … Six ans que je rêve de t’avoir à moi. Six ans que je te désire. Six ans que je lutte pour te résister. Six ans d’enfer sur Terre. Mais ton odeur, Tzekestall … C’est trop. Je peux pas. »

    Eluned ferma les yeux, et commença à mordiller l’oreille de son Vampire, avant de s’égarer dans le cou, mordillant à nouveau, puis le léchant sur toute sa longueur avant de déposer de courts baisers sur la joue de Jeze. Puis leurs lèvres se rencontrèrent, pour la première fois. Elu’ en prit violemment possession, incapable de se contrôler. Sa langue caressa les lèvres de Jeze, puis il força le passage, se collant encore plus contre le jeune Vampire. Le Lycan avait de plus en plus chaud. Sa main posée sur le torse de Jeze, attrapait la chemise, la serrait comme s’il avait voulu l’arracher. Son autre main, appuyée contre l’arbre, tremblait. Tout son corps était en ébullition. Mais étrangement, il ne s’était jamais senti aussi bien de toute sa vie. Le baiser se prolongeait, de plus en plus violent, mais Eluned commençait à manquer d’air. Il détacha ses lèvres de celles de Jezekael, restant près de son visage. Son souffle était court, la chaleur lui montait à la tête. Ses yeux s’étaient voilés.

    Et il en voulait encore plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jezekael Tzekestall
† Préfet [V] ~ Sweet & Innocent Vampire †
avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 12/02/2009

MessageSujet: Re: maybe i shouldn't have seen ya this day . PV.   Mar 31 Mar - 21:55


    Et Jezekael rejoignait parfaitement Eluned sur cet avis. Le fait d’avoir une érection lorsque les Vampires se nourrissaient de sang humain, c’était vraiment répugnant, aux yeux du Finlandais. Horriblement gênant et contre toute pudeur, surtout, et ça, c’était sûrement le pire pour Jezekael. C’est pour ça que d’un certain côté, il était reconnaissant envers ses parents de lui avoir appris à se maîtriser. Il avait toujours refusé de ressembler à une bête assoiffée de sang et vulgaire.
    Jezekael nota le regard d’Eluned posé sur lui, ou plus précisément, sur sa cicatrice. Presque malgré lui, il plongea sa conscience dans la sienne, effaçant néanmoins toute trace de sa présence, et écouta. Regrets. Culpabilité. Ce fut si fort, si douloureux, que le jeune Vampire se retira brusquement, reculant d’un pas. Il eut beaucoup de peine à se retenir de dire quoi que ce soit. Il ferma les yeux, songeant à la douleur morale et physique que le Lycan avait ressentie après l’avoir blessé. Il n’aurait jamais dû être aussi curieux.

    Jezekael ouvrit les yeux et les posa sur Eluned, avant de réaliser que ses prunelles avaient changé de couleur. Semblables à deux émeraudes, elles clouèrent le Vampire sur place et firent battre son cœur un peu plus vite, toujours plus fort. Une demi seconde plus tard, il se retrouva plaqué contre le tronc de l’arbre, le corps du Lycan collé contre le sien. L’odeur de son âme sœur envahit ses narines et il dut entrouvrir les lèvres afin de mieux respirer, d’éviter de suffoquer. Il crut défaillir. Cette chaleur, ce corps contre le sien… il allait mourir. Il tressaillit lorsque les lèvres d’Eluned frôlèrent son oreille et eut l’impression qu’on déversait du métal en fusion dans son corps. Ce fut pire encore lorsque la voix rauque du jeune homme s’éleva.

    Ses paupières se fermèrent à nouveau, tandis qu’il tremblait légèrement contre Eluned. Il ne pouvait pas partir, mais il n’en avait pas la moindre envie. Non, il ne désirait plus qu’une chose : que le loup-garou reste ainsi contre lui, à jamais, que le temps s’arrête. Parce qu’il se sentait enfin complet, parce qu’il avait l’impression de mourir de bonheur. Le Vampire laissa s’échapper un grognement de sa gorge lorsqu’il taquina son cou, le faisant frissonner comme jamais. Seigneur, c’était si bon, si différent de ce qu’il s’était imaginé pendant des années et pourtant bien meilleur… Il en voulait tellement plus, même si ce n’était que pour quelques instants.

    Puis la première fois. La première fois qu’on le touchait ainsi, la première fois qu’un corps était collé contre le sien de cette manière, la première fois qu’on l’embrassait. Les lèvres d’Eluned emprisonnèrent les siennes avec autorité, et Jezekael se laissa totalement faire, gémissant contre sa bouche. Dans un sursaut, il glissa ses doigts dans les cheveux de son âme sœur. Il mourait, lentement. Il avait tellement chaud, tellement envie de plus.
    Les lèvres d’Eluned contre les siennes, sa langue qui caressait, jouait avec la sienne. C’était indescriptible. Un brasier s’était allumé dans ses reins, réchauffant tout son corps d’ordinaire glacial. Être ainsi contre l’être qu’il aimait plus que tout, être embrassé par lui et serré contre son corps, c’était divin. Gêné, il ne put que constater que son corps, guère habitué à tant de contact physique, réagissait à la chaleur et au baiser du lycan.

    Mais leurs lèvres se séparèrent, obligation de respirer, qu’ils disent. Jezekael reprit son souffle difficilement et entrouvrit les yeux. Ses prunelles d’acier semblaient avoir été fondues, transformées en un métal liquide qui brillait de désir. Il en voulait tellement plus, et ses joues en étaient adorablement rougies. Jezekael se mordit légèrement la lèvre inférieure et regarda ailleurs, gêné.

    Jezekael - « E… excuse-moi, » balbutia-t-il, incapable de ne pas être mort de honte à cause des réactions de son corps. Qui parlait de maîtrise, un peu plus tôt ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eluned Neventer
† Lycan - Préfet Cauchemar †
avatar

Messages : 8
Date d'inscription : 12/02/2009

MessageSujet: Re: maybe i shouldn't have seen ya this day . PV.   Ven 3 Avr - 0:05

    Eluned l’aurait serré contre lui jusqu’à la fin des temps, s’il avait pu. Il n’y avait pas de mots pour décrire ce qu’il ressentait ; retrouver une partie de son cœur était difficilement descriptible. Les yeux clos, il n’osait pas les rouvrir, de peur que tout cela ne soit qu’un mirage et que son cœur soit froid à nouveau. Il relâcha doucement sa main sur la chemise de Jezekael, les muscles endoloris. Et pourtant, il n’avait qu’une envie : c’était de le lui enlever, cette chemise gênante, mince mais insolente barrière entre leurs deux corps. Eluned se faisait violence. Il n’avait jamais appris à se contrôler ; il marchait avec son instinct. Lutter contre lui-même était un combat, chaque seconde. Alors, ce baiser en était d’autant plus grisant. La voix douce de Jezekael lui parvint, et il mit quelques secondes à comprendre de quoi il parlait. Oh … Ca ? Eluned ne réussit pas à s’empêcher de sourire. Quel adorable Vampire … Et dire qu’il était censé être une créature féroce aux crocs fatals … On était bien loin du cliché du Vampire impitoyable. Le Lycan eut un rire très discret, et il nicha sa tête dans le cou de Jezekael, doucement. Il ne s’en lasserait jamais, de cette odeur merveilleuse.

    « Le plaisir n’est pas une faute … Tu n’as pas à t’excuser de quoi que ce soit. »

    Les mains d’Eluned redevinrent plus câlines, plus insistantes. Pourtant, le Lycan ne faisait qu’effleurer son Vampire. Jezekael était comme une statue de marbre, un bijou précieux, quelque chose d’incroyablement rare et fragile, un sanctuaire dont Eluned avait peur de franchir la porte. Alors, il hésitait, tentant de rester calme face à ce fruit voluptueux. C’était difficile, très difficile. De plus, il avait peut-être brusqué, voir effrayé Jezekael. Se raclant doucement la gorge, il reprit la parole, n’osant pas regarder le Vampire :

    « ‘Fin … Plutôt à moi de m’excuser, tout bien réfléchi. P’têt que t’en voulais même pas de ce baiser. »

    Et malgré ces paroles, les mains d’Eluned restaient toujours posées sur le corps de Jeze, l’une sur son torse, l’une dans ses cheveux. Il nicha à nouveau son visage dans le cou de son Vampire, et se mit à murmurer, d’une voix presque désespérée :

    « Y a que toi qui peut décider. Dis-moi n’importe quoi, Jezekael. Prends-moi, jette-moi. Je comprendrais que tu veuilles pas de moi, j’ai joué au con après tout. Tu peux obtenir tout ce que tu veux de moi. Alors … Vas-y. »

    En vérité, Eluned crevait de trouille. Il redoutait plus que tout la réponse de Jezekael. Il allait se faire jeter comme une merde, il le sentait. Et oui, le grand Eluned Neventer, le tombeur, le grand charmeur, mourrait de peur à l’idée de se faire jeter. D’habitude, ça lui importait peu. Mais se faire briser le cœur par la personne pour laquelle on pourrait donner sa vie, ça, ça le foutait en l’air. Si jamais ça arrivait … Eluned se sentait capable de commettre des actes irréversibles. Ou alors, il se laisserait mourir. Parce que la vie sans son Vampire ne valait pas la peine d’être savourée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jezekael Tzekestall
† Préfet [V] ~ Sweet & Innocent Vampire †
avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 12/02/2009

MessageSujet: Re: maybe i shouldn't have seen ya this day . PV.   Sam 4 Avr - 22:20


    La terre aurait pu imploser sous leurs pieds, Jezekael ne s’en serait pas préoccupé. Il n’y avait plus qu’Eluned. Eluned et ses bras refermés autour de lui, son corps pressé contre le sien, ses lèvres appuyées contre sa bouche, sa langue caressant la sienne… Plus rien n’existait, le reste n’était plus qu’un lointain souvenir.
    Le Vampire ne pouvait pas s’empêcher d’avoir honte. Pourquoi fallait-il que son corps réagisse ainsi à chaque fois que le Lycan était dans les parages, à chaque fois qu’il pensait à lui ? Il se sentait affreusement ridicule, et même un peu malpropre. Oui, Jeze était un être prude qui n’y connaissait rien, qui ne voulait pas oser. Parce qu’il avait peur de mal faire, de se tromper. Lui qui osait à peine se toucher, vous pouvez sans doute imaginer dans quel état le mettait le fait d’être collé contre Eluned, avec une érection.
    Exactement, il rougissait comme une fillette dont un garçon venait de soulever la jupe devant tout le monde. Alors il s’excusa, se mordant la lèvre inférieure tandis que le Lycan gardait le silence. Il osa relever un peu la tête lorsqu’il lui dit qu’il n’avait pas à s’excuser. Cela le calma un peu, mais ne chassa pas les rougeurs sur ses joues.

    Surtout qu’Eluned ne l’aidait pas vraiment à se calmer, en le caressant de cette manière. Jezekael avait toujours été habitué à un monde froid et fade, sans vie, alors cette chaleur que le Lycan lui donnait le rendait fou. Sa Némésis ne faisait que l’effleurer, mais il avait l’impression de sentir ses mains partout sur lui. C’était grisant.

    Le loup reprit la parole, et Jezekael écarquilla les yeux, tandis qu’une incroyable tendresse envahissait tout son cœur. Seigneur, comment pouvait-on être à la fois aussi bête et aussi adorable ? Eluned nicha son visage dans son cou, et le Finlandais ferma les yeux, avant de glisser tendrement ses doigts dans ses longs cheveux, afin de les caresser. Il l’aimait tellement. Il le voulait tellement. Et s’il n’y avait pas de suite ? Et si, le lendemain, le Lycan le considérait à nouveau comme son pire ennemi ? Tant pis. Il s’en foutait, parce que l’être qu’il aimait plus que tout aurait été contre lui quelques instants. Et il aurait donné sa vie pour ça.

    Jezekael - « T’es vraiment trop con, Neventer, murmura-t-il d’une voix rauque. Tu ne le vois pas ? Tu ne le sens donc pas ? »

    Il força doucement Eluned à redresser la tête. Il ancra ses prunelles grises dans les siennes et sembla hésiter longuement, immobile. Puis il avança son visage et pressa ses lèvres sur celles du Lycan, afin de les embrasser chastement, avec une tendresse incroyable. Puis il traça une ligne de baisers sur sa mâchoire, dans son cou. Là, il s’arrêta. Il entrouvrit les lèvres contre sa peau, comme s’il allait le mordre. Mais il n’en fut rien, Jezekael se contenta de laisser sa langue frôler son cou, comme pour goûter sa peau. Tremblant, il releva la tête, et embrassa Eluned, réellement. Il essaya d’y mettre toute la force de ses sentiments, prenant son temps, parcourant les lèvres de sa Némésis avec douceur, forçant lentement le barrage qu’elles formaient pour aller chercher sa langue et jouer avec, passionnément. Jezekael embrassa Eluned comme on disait « Je t’aime ». Puis il s’arrêta et sépara leurs bouches.

    Jezekael - « Tu vois pas que mon corps et mon âme hurlent que je te désire plus que tout ? Que je dépéris de ne pas pouvoir partager ta chaleur ? Tu ne sens pas que toi aussi, tu peux faire ce que tu veux de moi ? Je te veux tellement, Eluned… »

    Il se tut, sa voix tremblait trop, désormais. Les joues brûlantes, il cacha son visage contre l’épaule d’Eluned. Contre lui, son corps hurlait « Aime-moi ».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eluned Neventer
† Lycan - Préfet Cauchemar †
avatar

Messages : 8
Date d'inscription : 12/02/2009

MessageSujet: Re: maybe i shouldn't have seen ya this day . PV.   Mar 28 Avr - 22:06

    Jezekael le força doucement à redresser la tête, et leurs lèvres se rencontrèrent une nouvelle fois. Eluned frissonna, et retint un léger gémissement contre ses lèvres. C’était tellement différent de tout ce qu’il avait connu jusqu’ici … Troublant et enivrant. Eluned agrippa la chemise de son âme-sœur, ses gestes devenant impulsifs. Leurs bouches se séparèrent trop vite à son goût, mais les paroles de Jeze étaient une invitation plus qu’explicite à continuer au-delà des limites.

    Eluned se recula légèrement, entraînant Jezekael contre lui. Ses mains passèrent doucement le dos du Vampire, l’effleurant du bout des doigts. Il percevait sa chaleur à travers le tissu. Le Lycan commença à mordiller doucement le cou du Vampire, passant sa langue mutine sur la peau chauffée à blanc. Puis il captura les lèvres de son captif, tandis que ses mains s’affairaient désormais à lui ôter sa chemise. Les doigts d’Eluned s’emmêlaient, trop pressés de découvrir le corps du Vampire. Chaque bouton était une épreuve à franchir. Mais enfin, il y parvint, et sans cesser d’embrasser Jezekael, il lui enleva complètement, la jetant à terre sans plus de cérémonie. Eluned tremblait. Son cœur battait beaucoup plus vite que d’habitude, et chaque contact avec son Vampire … Provoquait en lui une sensation très étrange. C’était peut-être le fait d’être Imprégné de lui qui rendait l’instant encore plus magique. Mais à chaque fois qu’ils se touchaient, il y avait comme un éclair, une profonde éclaircie au fond de lui.

    « Tu es brûlant, Vampire … » murmura Eluned d’une voix rauque. Peu à peu, il revenait en terrain connu, dans un domaine qu’il avait longtemps parcouru.

    La peau de Jeze était plus douce que n’importe quelle soie. Eluned croyait encore à peine à sa chance. Contre lui, le corps de son captif était le plus sublime des trésors. Et le Lycan avait de plus en plus chaud. La tête lui tournait presque. Il avait à peine conscience de ce qu’il faisait. Ses mains parcouraient sans retenue le torse du Vampire, il embrassait son cou, mordillait son oreille. Puis une petite langue rose et mutine traça sa route le long du cou de Jezekael, pour continuer sur sa clavicule, et enfin, descendre le long du torse, s’arrêtant à la limite du pantalon et de la peau. Eluned sentit son excitation monter d’un cran. C’était tellement bon de le sentir frémir entre ses mains … Doucement, sa bouche remonta jusque dans le cou de Jezekael, et il se serra contre lui, se frottant un peu aussi, par provocation pure. Eluned était un joueur. Il mordilla l’oreille de son captif, recherchant toujours plus de contact. Puis brutalement, il se décolla de lui, reculant de quelques pas. Les yeux d’Eluned, verts et brillants, pétillaient. Un sourire léger, mais aguicheur, vint se nicher sur ses lèvres. Doucement, très doucement, il défit les boutons de sa chemise et la laissa tomber sur le sol. Eluned était d’une beauté très particulière. Il était très « mâle » dans son attitude et son physique, mais il y avait un je ne sais quoi de féminin, de fragile qui s’ajoutait à sa physionomie déjà étrange, mais pas moins belle.

    Il leva les yeux vers Jezekael, planta son regard dans le sien. Doucement, il commença à se passer la main sur son torse, presque machinalement. Mais le geste avait une sensualité calculée, une séduction à peine dissimulée. Et la main, machinalement, jouait désormais entre le pantalon et la peau.

    « Allume-moi. »

    C’était brut, pur. C’était du désir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: maybe i shouldn't have seen ya this day . PV.   

Revenir en haut Aller en bas
 
maybe i shouldn't have seen ya this day . PV.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
† Le Manoir Bloody Cross † :: † Bloody Cross > Les extérieurs. :: † Le Parc.-
Sauter vers: