† Le Manoir Bloody Cross †

Tu crois voir à travers les Abysses mais ce sont les Abysses qui voient à travers toi.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 i'm the one who will save ur soul_____uc*

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jezekael Tzekestall
† Préfet [V] ~ Sweet & Innocent Vampire †
avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 12/02/2009

MessageSujet: i'm the one who will save ur soul_____uc*   Ven 13 Fév - 0:55

on a tous un nom et un prénom ;

    † NOM : Tzekestall.
    † PRENOM : Jezekael.
    † SURNOM : Jeze, Jezetruc, Little Bat.
    † ÂGE : 17 ans.
    † ORIGINES : Finlandaises.
    † NATIONALITE : Finlandais.


on doit savoir ce que tu caches ;

    † FONCTION : Préfet des Vampires.
    † RACE : Vampire de Sang-Pur.

    † POUVOIRS : Jezekael est capable de lire dans les pensées. C'est le premier "stade" de son pouvoir. Avec de l'entraînement et du temps, il parviendra à communiquer par la pensée, voire même à influencer les idées des autres avec les siennes... ouaip, plutôt diabolique, comme pouvoir.
    † FORME LUPINE : //

    † PLUS GRANDE PEUR : Le perdre ?
    † RÊVE : Mmmmh... Jezekael n'a pas vraiment UN rêve bien précis. Il a plutôt une multitude de désirs, trop nombreux pour tous les énumérer ici.
    † ORIENTATION SEXUELLE : Euh, il n‘y a jamais vraiment pensé. Le fait est qu‘une seule personne l‘attire sexuellement parlant. Et cette personne est un garçon.


il y a toujours quelqu'un derrière l'écran, montre toi ;

    † PSEUDO : Moony.
    † ÂGE : 16 ans.
    † OU AS-TU TROUVE LE FORUM ? //
    † COMMENTAIRES, SUGGESTIONS ? //
    † CODE DU REGLEMENT : Code Bon, par Mentor.


Dernière édition par Jezekael Tzekestall le Mer 18 Mar - 19:14, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jezekael Tzekestall
† Préfet [V] ~ Sweet & Innocent Vampire †
avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 12/02/2009

MessageSujet: Re: i'm the one who will save ur soul_____uc*   Dim 15 Fév - 14:19

on veut vraiment tout savoir, alors raconte ;


    i wish i was your vampire


    Jezekael soupira longuement et appuya son coude sur l’accoudoir du fauteuil avant de poser sa joue dans la paume de sa main, nonchalamment. Ses grands yeux gris brillaient, le feu de la cheminée du salon se reflétait dans ses orbes d’acier, mais il n’y avait pas que ça. Son regard semblait perdu dans le vide, mais en fait, le jeune Vampire regardait un point bien précis. Un point qui l’hypnotisait, faisait s’emballer son rythme cardiaque, trembler ses mains et allumait un brasier intense au creux de ses reins. Jezekael se mordit la lèvre inférieure et soupira à nouveau. Eluned Neventer. Le Lycan était assis à l’autre bout de la pièce et semblait quant à lui hypnotisé par les gouttes de pluie qui s’écrasaient sur la fenêtre. Inconsciemment, Jeze passa ses doigts le long de la cicatrice qui barrait son œil gauche, descendant sur sa joue pâle et froide. La cicatrice qu’Eluned lui avait laissée, après l’avoir blessé. Ça lui brûlait, parfois. Il ignorait si c’était parce qu’il avait été blessé par un Loup-garou, la créature créée pour détruire les Vampires, ou si c’était parce qu’il avait été blessé par Eluned.

    Jezekael - « Regarde moi, regarde moi, regarde moi. »

    Eluned ne bougea pas d’un millimètre, évidemment. Jezekael se redressa et regarda ailleurs. Il devait arrêter. Arrêter de dévorer la silhouette désirée et désirable de Neventer à chaque fois qu’il était dans les parages, arrêter de penser à lui, arrêter de l’aimer. Parce que ça le bouffait. Le jeune Vampire se leva et jeta un dernier coup d’œil en direction du Loup-garou. Deux orbes émeraudes se fracassèrent contre l’acier de son regard, le faisant tituber. Il suffoqua, tant la haine était présente dans ce regard vert. Jezekael détourna le regard et s’enfuit du salon, cachant les larmes qui perlaient aux coins de ses yeux.

      « Je suis le dernier Tzekestall encore en vie. Du moins le dernier du continent Européen. J’ai certainement de la famille, des frères et sœurs âgés de plus de mille ans, quelque part dans le monde, mais ils se fichent pas mal de moi et ne savent certainement pas que j’existe. Et à vrai dire je m’en fiche aussi.

      Je suis né en Finlande, petit dernier d’une famille de… beaucoup d’enfants. En plusieurs siècles, mes parents ont eu le temps de se reproduire plus d’une fois, après tout. La Finlande. La neige, le froid, les longues nuits, les forêts d’arbres immenses et majestueux… J’aime ce pays de tout mon être et j’aurais aimé y vivre jusqu’à la fin de mes jours. Hélas, c’est impossible.
      Je suis le dernier d’une famille de Sang-Pur. Cela signifie que je possède un certain rang, un certain prestige, dans la communauté Vampirique. En plus de cela, les Tzekestall ont toujours été plutôt connus pour leur côté sanguinaire. Dans la famille, on a toujours considéré les êtres humains comme de la nourriture. De la bouffe intelligente, certes, mais ils restaient ni plus ni moins que les créatures qui nous nourrissaient. C’est pour ça qu’on a rapidement été placés sur la liste « à massacrer » des humains qui se faisaient appeler « Chasseurs » et des Meutes de Loups-garous.

      Je n’ai jamais été fier de cet aspect de ma famille. Traiter les autres comme des moins que rien, des sous-merdes, n’a jamais été dans ma nature. Pour mes parents, c’était une preuve de faiblesse. Ils me blâmaient pour ça, alors je faisais mon possible pour les satisfaire le reste du temps. Quel enfant ne désire pas être aimé et encouragé par ses parents, aussi fous et sanguinaires soient-ils ? Ainsi, j’ai grandi dans ce milieu, apprenant à aimer le sang et le meurtre ; à détester les Humains et les Loups. Parce que c’était ainsi, je n’avais pas le choix. On voulait faire de moi un bon héritier Tzekestall, un Vampire sanguinaire, comme tous les membres de ma famille, alors je n’avais pas le choix, je devais obéir, être quelqu’un de cruel.

      Ma mère, Ellana Tzekestall, était une femme froide et terrifiante. Elle semblait tout savoir, tout avoir vu et posséder une culture plus impressionnante que si elle avait lu tous les livres du monde entier. Ses grands yeux bleus, glacés, se posaient sur vous et vous crachait à la figure à quel point vous étiez misérable, insignifiant. Je n’ai pour ainsi dire jamais vu la moindre lueur de tendresse dans les yeux de ma mère. De la fierté, parfois, mais de l’amour, jamais. Je crois même que malgré son grand savoir, elle ignorait ce que ce sentiment représentait. Certes, elle s’était mariée avec mon père, Cassius, mais c’était plus une entente cordiale et un respect mutuel qui existait entre eux, qu’un amour fou. Mon père était un homme plus doux que ma mère. Oh, il avait la main leste, mais il connaissait aussi les sourires et les caresses affectueuses dans les cheveux. Ce que ma mère ignorait totalement, ou ne voulait pas connaître.

      Comme je l’ai dit un peu plus haut, je possède un nombre impressionnant de frères et de sœurs. Mais je n’en ai jamais respecté qu’un seul. Elyssandre. De deux ans mon aîné, il était le seul à être différent, à penser comme moi. Le seul à m’aimer encore lorsque je pensais différemment de mes chers parents. On était toujours ensemble, inséparables et intouchables. On a plus d’une fois désobéi à nos parents, s’attirant des ennuis plus ou moins importants. Elyssandre, c’était mon frère, le seul. Les autres auraient pu être des cousins éloignés, tant ils m’indifféraient. Alors quand je l’ai perdu, j’ai cru que ma raison s’était envolée avec lui.

      L’année de mes onze ans, le Manoir Tzekestall fut envahi par une Meute de Lycans bien décidés à faire cesser les massacres engendrés par ma famille. Résultat, c’est eux qui firent un massacre, faisant de moi le seul survivant, sans le vouloir. C’est Elyssandre qui m’a sauvé, me faisant sortir par un vieux passage secret et m’obligeant à fuir grâce à son pouvoir : il était capable de faire obéir n’importe qui à ses ordres. « Cours, ne t’arrête pas, quitte la Finlande, trouve Jaëven Cross. »

      Jaëven Cross. J’avais entendu parler de lui par Elyssandre. Mon frère l’avait rencontré lors d’un de ses voyages et le Vampire lui avait fait part de son projet de créer une école pour y mêler les trois races. Alors même si j’aurais voulu rester là-bas, pour essayer d’aider mon frère ou mourir à ses côtés, afin de ne pas être le dernier Tzekestall, j’ai été forcé de lui obéir, mes jambes n’obéissant plus qu’à l’ordre qu’Elyssandre m’avait donné. J’étais détruit, à cette époque.

      C’est un môme effrayé, revêche et à moitié mort que Jaëven Cross trouva dans un village perdu d’Estonie. J’ignore comment je suis arrivé jusque là, mais j’ai réussis. Cross ne m’a jamais rien dit à ce sujet, mais je suis persuadé qu’Elyssandre l’avait contacté pour lui dire qu’il devait partir à ma recherche. Quand il m’a trouvé, il a immédiatement su qui j’étais et m’a pris dans ses bras avant de me murmurer un « Je suis désolé ». Il savait déjà pour ma famille. Il m’a fait boire son sang, afin que je ne m’écroule pas de fatigue, puis il m’a emmené, dans le but de m’aider et de m’élever. Cross n’aurait pas été là, je serais devenu un monstre sanguinaire, comme feu mes parents. »


    Jezekael - « Cross… Je peux te parler ? »
    Jaëven - « Tu ne m’appelleras donc jamais Jaëven, hein ? »

    Jezekael ne réussit même pas à sourire et entra dans le bureau du directeur du Manoir, l’air sombre. L’aîné ne mit pas longtemps à comprendre que quelque chose n’allait pas. Il reprit un air sérieux et regarda son jeune protéger s’asseoir sur un fauteuil en face de lui.

    Jaëven - « Qu’est-ce qui t’arrive, Jezekael ? »

    Le jeune Vampire aux cheveux blancs sembla hésiter. Jaëven ne dit rien, afin de ne pas le brusquer, sachant pertinemment bien que s’il le faisait, le jeune homme se plongerait dans un profond mutisme. Il se contenta de le détailler. En cet instant, Jezekael ressemblait étrangement au petit garçon apeuré et sur la défensive qu’il avait recueillit six ans plus tôt. Néanmoins, Jeze avait toujours été quelqu’un de fascinant, aux yeux de son mentor. Tout d’abord par son physique qui n’était vraiment pas commun. Les Vampires avaient toujours possédé une allure surnaturelle, à la fois séduisante et effrayante. Mais Jezekael était encore différent. Ses cheveux longs lui arrivaient aux épaules mais en cet instant, ils étaient noués en catogan par un ruban noir. La chevelure du jeune Vampire était étrange et attirait les regards puisqu’elle était blanche. Comme s’il se lavait les cheveux à l’eau de javel. C’était pourtant naturel, puisqu’il était albinos, mais d’une manière fortement poussée par sa nature de Vampire. Dernièrement, le préfet s’était fait quelques mèches noires afin de rendre ses cheveux moins clairs. Son teint pâle et sa couleur de cheveux donnaient l’impression que Jezekael était un dessin effacé par le temps, de plus en plus invisible. Ses grands yeux gris étaient posés sur ses doigts qu’il triturait, l’air mal à l’aise.

    Jezekael - « Parle-moi de l’Imprégnation. »

    Jaëven écarquilla les yeux et manqua de s’étouffer. Pourquoi son protégé lui demandait-il une telle chose ? Lui qui se fichait des Lycans d’habitude, qu’est-ce qui… Oh. Le directeur du Manoir comprit et ressentit un pincement au cœur. Un Lycan imprégné d’un Vampire, c’était extrêmement rare, mais c’était une source d’énormes problèmes.

    Jaëven - « Qui est-ce ? »
    Jezekael - « Je n’ai jamais dit que je… » s’exclama-t-il, les joues brûlantes.
    Jaëven - « Qui s’est imprégné de toi, Jezekael ? »

    Le jeune homme baissa les yeux à nouveau et se mordit la lèvre inférieure. Il aurait peut-être mieux fait de ne rien dire, de tout garder pour lui comme il l’avait fait ces six dernières années.

    Jezekael - « Neventer, » marmonna-t-il d’une voix enrouée.

    Oh. Évidemment. Qui d’autre ? Jaëven se sentit affreusement stupide. Comment avait-il fait pour ne pas le remarquer ? Avait-il délaissé Jezekael à ce point ? Une bouffée de culpabilité monta en lui, très vite suivie par de la colère.

    Jaëven - « Et tu ne m’as rien dit ?! Jezekael, ça fait six ans que tu connais Eluned Neventer, et tu sais que l’Imprégnation se fait dès la première rencontre ! Bon sang, pourquoi ne m’en as-tu pas parlé ?! »
    Jezekael - « Je pensais… je pensais que ça partirait, à l’époque… que ce n’était rien… et j’ai… ensuite j’ai commencé à espérer, avoua-t-il tandis que les larmes perlaient aux coins de ses yeux. Bêtement, comme le dernier des cons, j’ai espéré. »
    Jaëven - « Espéré quoi ? »
    Jezekael - « Qu’il m’aime en retour. »
    Jaëven - « Mais enfin, c’est le cas, Jeze ! S’il est imprégné de toi, il éprouve des sentiments extrêmement forts pour toi, bien plus que ceux qui peuvent unir deux êtres humains qui s’aiment ! L’être dont le Lycan s’imprègne devient une obsession, un désir permanent et il risque la folie s’il n’y succombe pas ! Ne me dis pas qu’en six ans vous en êtes toujours à éprouver une pseudo haine l’un envers l’autre ?! »

    Jezekael acquiesça en silence, incapable de parler ni d’empêcher ses larmes de couler. Il avait mal depuis trop longtemps, c’était une douleur lancinante, permanente, qui devenait insoutenable lorsqu’il ne voyait pas Eluned une journée, une douleur qui le mettrait presque à terre, K.O., lorsque les yeux brillants de haine du Lycan se posaient sur lui.

    Jaëven - « Vous n’êtes que deux inconscients ! Fous ! » S’écria-t-il en se levant, furieux.

    Il se calma en voyant son protégé se recroqueviller sur lui-même, tremblant et totalement dépassé par ce qui lui arrivait. Aussi rapide qu’un éclair, il se plaça à côté de Jezekael, l’attrapa par le bras pour qu’il se lève et le prit contre lui avec la tendresse qu’un père aurait pu donner à son fils. Le Vampire se raidit, guère habitué aux contacts physiques, encore moins de ce genre, mais il finit par se laisser aller dans les bras de celui qui l’avait sauvé et élevé, complètement éprouvé. Jaëven glissa une main dans les cheveux blancs du jeune préfet dans un geste qui se voulait réconfortant.

    Jezekael - « Je l’aime, Jaëven, gémit-il piteusement, tellement fort que ça fait mal… Mais il ne laissera jamais tomber ses barrières… Il déteste ça, être Imprégné de moi, s’il ne risquait pas de mourir lui aussi je sais qu’il me tuerait afin que ça s’arrête… Il me déteste tellement, tellement… Je veux que ça s’arrête, ou qu’il abdique… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jezekael Tzekestall
† Préfet [V] ~ Sweet & Innocent Vampire †
avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 12/02/2009

MessageSujet: Re: i'm the one who will save ur soul_____uc*   Mer 18 Mar - 22:15


      « Je me souviens du jour où j’ai vu Eluned Neventer pour la première fois, je suis capable de revoir ses vêtements et chaque personne présente, je pourrais décrire la couleur exacte de son regard à cet instant, chaque mimique qu’il a faite, la manière dont ses cheveux dansaient autour de son visage à chacun de ses mouvements. Il me suffit de fermer les yeux et je revois toute la scène dans le moindre détail.

      Peu de temps après m’avoir secouru, Cross m’a emmené au Manoir Bloody Cross en m’ayant expliqué ce qu’était ce lieu. Je dois avouer que j’avais peur. Peur d’être confrontés à d’autres Vampires et pire encore, à des Humains et des Lycans. A l’époque, je ne pouvais pas m’empêcher de haïr ces bestioles qui avaient tué ma famille. Nous avons pénétré dans le vaste domaine du Manoir et j’ai croisé quelques élèves. Certains Vampires m’ont souri, des Humains aussi, mais la plupart des Lycans me fusillaient du regard. Rien de plus encourageant. Nous avons traversé le parc et c’est là que je l’ai vu.

      Eluned. Il était âgé de douze ans, soit un an de plus que moi et me dépassait largement d’une tête. J’ai toujours été plus petit que lui, de toute manière. Il venait apparemment de faire une sieste au soleil, adossé contre le tronc d’un arbre et s’était relevé afin de s’étirer. Son tee-shirt avait alors un peu remonté, dévoilant un ventre plat et une peau brillante, une légère musculature semblait s’être développée dans ses bras et ses jambes. Ses cheveux étaient déjà longs à l’époque et lorsqu’il a enfin ouvert les yeux, j’ai été transpercé par deux émeraudes.

      C’est là que ma vie a basculé. Nos regards se sont croisés et ça n’a duré que quelques secondes, voire une minute, mais j’ai cru que des heures s’écoulaient. J’ai eu chaud, ça ne m’était jamais arrivé, une bouffée de chaleur m’a envahi, me faisant suffoquer, et un étau puissant, indestructible, s’est refermé sur mon cœur, afin de l’emprisonner à jamais. Ces yeux-là m’ont tué. Je l’ai presque entendu grogner et je l’ai vu tituber. Je me sentais à la fois bien et misérable, je mourais d’envie de me jeter sur lui afin de coller mon corps froid contre le sien que je savais brûlant.

      J’ai eu honte, je me suis enfuis derrière Jaëven, ignorant que ce Lycan avait volé mon cœur pour ne jamais me le rendre et qu’il allait me malmener pendant six ans après cela. »


    Jezekael poussa un grognement menaçant et ouvrit la bouche, dévoilant des canines démesurées et étincelantes de blancheur. En face de lui, Eluned retira son tee-shirt, prêt à se transformer. Le Vampire se mit à lui tourner autour tel un prédateur avec sa proie alors qu’il était celui qui se trouvait en position de faiblesse.

    Jezekael - « Retire ce que tu as dit. »
    Eluned - « Non. »
    Jezekael - « Retire immédiatement ce que tu viens de dire, Neventer, » gronda-t-il d’une voix déformée par la rage.
    Eluned - « Pourquoi ? C’est ce que je pense, Tzekestall. T’aurais mieux fait de pourrir en Finlande avec ta famille qui n’a eu que ce qu’elle méritait. »

    Jezekael poussa un rugissement et se jeta sur le Loup-garou qui le frappa brutalement au visage, l’envoyant valser un peu plus loin.

    Jezekael - « Retire ! »

    Un sourire carnassier étira les lèvres d’Eluned qui, d’un geste habile, laissa tomber son pantalon sur le sol.

    Jezekael - « Tu n’as pas le droit ! »

    Le jeune homme ricana et laissa sa place à un loup au poil brillant et à la gueule remplie de crocs menaçants. L’animal se replia sur lui-même et se jeta sur Jezekael qui lui, n’eut pas le temps de répliquer. Il empoigna la gueule d’Eluned afin de l’empêcher de le déchiqueter et se tortilla afin de se tirer de là, écrasé par le poids du loup.

    Jezekael - « Eluned ! Glapit-il, Eluned t’as pas le droit de te transformer ! »

    Désormais, la peur avait remplacé la colère. Il savait qu’Eluned serait capable de le tuer, ce qui n’était pas son cas. Il ne pourrait jamais faire autre chose que le frapper au visage. Plonger ses canines dans la chair du Lycan, le déchiqueter, morceau par morceau ? Jamais !
    Au-dessus de lui, la bête se débattit et finit par le faire lâcher prise. Une patte aux griffes immenses s’approcha dangereusement du visage de Jezekael qui n’eut que le temps de reculer sa tête le plus loin possible et de fermer les yeux. Mais Eluned le toucha et Jezekael poussa un long cri de douleur.

    Au même moment, un loup énorme se jeta sur Eluned afin de le faire basculer et de le maîtriser. Melvyn Moonway. Jaëven se précipita vers Jezekael et l’aida à se relever. L’albinos respirait difficilement, et sanglotait, tremblant de douleur.

    Jezekael - « Je vois plus… Cross ! JAËVEN, MON ŒIL ! » hurla-t-il, complètement paniqué.

    Jaëven passa un bras autour de sa taille afin de l’empêcher de tomber tandis que Melvyn calmait Eluned et l’aidait à se retransformer en être humain. Essoufflé, le Lycan put voir son « pire ennemi » trembler et gémir de terreur, du sang s’échappant de la plaie béante qu’il venait de faire sur le visage de Jezekael. Melvyn l’empoigna par la gorge et le gifla avant de lui jeter son pantalon et de lui aboyer un ordre.
    Jezekael s’accrochait désespérément à Jaëven. Son œil gauche… Eluned lui avait crevé l’œil gauche, lui avait défiguré la moitié du visage !

    Jaëven - « Jeze, calme-toi, respire, Berleä va s’occuper de toi. »

    Il n’entendait plus rien, il ne sentait plus qu’une douleur immense, bien plus forte que celle causée par sa blessure. Son cœur hurlait, agonisait en appelant au secours. Eluned s’était transformé pour se battre contre lui, Eluned l’avait attaqué sous sa forme lupine et l’avait rendu borgne. Lui, l’être dont il était Imprégné.
    Il sentit à peine la douce chaleur qui se dégageait des mains de Berleä, la Vampire doté du don de guérison. Il se mit bientôt à hurler de douleur et Jaëven du employer toute sa force afin de l’empêcher de bouger. C’était le problème du don de guérison : il reconstruisait tous les tissus et vaisseaux détruits, lentement, uns à uns et la douleur était dix fois plus forte que lorsqu’on se blessait. Jezekael hurla, incapable de se maîtriser, et ne se calma qu’à moitié lorsque la Vampire eut fini. Avant de sombrer dans l’inconscience, il n’eut que le temps de l’entendre dire qu’elle avait fait de son mieux mais qu’il conserverait « cette vilaine cicatrice » et qu’il aurait certainement quelques problèmes de vision à l’œil gauche ainsi que peut-être, une douleur lancinante de temps en temps.

    OoO


    Jezekael ouvrit la porte de la salle de bain et pénétra dans la pièce après avoir allumé la lumière. Il soupira doucement et referma derrière lui. Il s’avança dans la pièce, retirant ses vêtements avant de les jeter en boule dans un coin. Il était très tard, personne ne viendrait lui piquer ses fringues. Nu, il se dirigea dans une cabine de douche et mit l’eau chaude en route puis se plaça sous le jet, les yeux clos, avec un soupir de bien-être. Il sursauta en entendant la porte de la salle de bain s’ouvrir et se demanda qui cela pouvait être. Bah, il s’en fichait ! Il voulut retourner à sa douche mais la porte de la cabine s’ouvrit, le faisant sursauter à nouveau.

    Jezekael - « Hé ! Mais… »

    Il écarquilla les yeux en voyant Eluned Neventer entrer, ses prunelles émeraudes ancrées dans les siennes. Il tenta tant bien que mal de cacher sa nudité, mais le Lycan le plaqua contre le mur.

    Jezekael - « E-Eluned, glapit-il d’une voix aigue, sors de là ! Tu vas être trempé ! »

    Eluned - « Ferme la, Tzekestall. »

    Le Lycan plaqua son corps contre le sien et Jezekael étouffa un gémissement, les yeux écarquillés. Il était complètement nu, mouillé, et Eluned était là, contre lui, une barrière de vêtements guère épaisse séparant leur peau. Cela sembla déplaire au jeune homme qui retira sa chemise avant de la jeter sur le sol de la douche. Là, il plaqua ses lèvres contre celles du Vampire afin de l’embrasser avec une violence passionnée. Jezekael n’eut même pas la force de penser à lui résister et répondit au baiser, étouffant un gémissement contre ses lèvres tandis que la peau brûlante d’Eluned réchauffait la sienne. Seigneur, il en voulait plus, tellement plus… son aîné cessa de l’embrasser pour aller mordiller son cou, lui soutirant des grognements encourageants. Fébrilement, Jeze déboutonna le jean du Lycan et le laissa tomber sur le sol. Le jet d’eau chaude s’abattait sur eux, mais ils s’en fichaient totalement, obsédés par leur désir de s’unir. La main d’Eluned se posa alors sur son entrejambe et commença à le caresser, le faisant doucement gémir. Le Vampire aux cheveux blancs ne resta pas en reste et débarrassa son compagnon de son boxer, afin de lui prodiguer le même genre de caresses. Ce fut à son tour de laisser ses lèvres s’égarer dans le cou du loup-garou, embrassant et mordillant doucement chaque parcelle de sa peau. Eluned cessa alors ses caresses et empoigna les hanches de Jezekael avec un grognement d’impatience, avant de se frotter contre lui, lascivement. Le jeune vampire gémit, fiévreux et perdit ses doigts dans les longs cheveux de son amant.

    Jezekael - « E-Eluned… s’il te plaît… »

    Le loup-garou ne se fit pas prier et suréleva une jambe de Jezekael, puis la deuxième, le portant comme s’il pesait deux kilos et s’enfonça en lui, lentement, gémissant son prénom à son oreille. Jezekael étouffa un cri mêlé de douleur et de plaisir, et se réveilla.

    Les yeux écarquillés, de la sueur perlant à son front et roulant dans le creux de son dos. Il se mit assis et réalisa qu’une bosse déformait son boxer. Une bosse affreusement douloureuse, même si c’était devenu habituel. Il jura et maudit Eluned sur sept générations.

    « Je l’aime. Même s’il me frappe, me défigure, m’ouvre le ventre et éparpille mes tripes partout dans le Manoir, je l’aime. Et je l’aimerais toujours. Même s’il me hait, même s’il me fait mal, même si je ne l’aurais jamais. Je l’aime à en mourir. S’il me demandait de trépasser, je le ferais, sans aucune hésitation, tant que c’est lui qui me le demande. Mon amour pour lui me rend fou, et j’en ai parfaitement conscience ; c’est pire que tout. J’agonise et je prie pour qu’on m’achève et pourtant, cette agonie me plait, par moments. J’aime Eluned Neventer, je l’aime tellement que ça me tue. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mentor
.Manitou Suprême & Taré.
avatar

Messages : 12
Date d'inscription : 07/02/2009

MessageSujet: Re: i'm the one who will save ur soul_____uc*   Ven 20 Mar - 0:03


    J'me valide, haha <3.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dark-light.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: i'm the one who will save ur soul_____uc*   

Revenir en haut Aller en bas
 
i'm the one who will save ur soul_____uc*
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Save The human right to food: International mission to Haiti
» Lena& Carmelia ♦ save me ~
» Tell me would you kill to save a life. || Esprit d'Enfant.
» [Mécanisme] Système de fichiers save et MAJ du jeu
» Save the last Rose

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
† Le Manoir Bloody Cross † :: † Les règles sont faites pour être transgressées... mais pas tout de suite ! :: † Registre du Manoir. :: Registre signé.-
Sauter vers: